Blogue

BLOGUE DENTAIRE

Quelques mythes sur la santé buccodentaire : partie 1

« Pas besoin d’aller chez le dentiste si t’as pas mal et que tu te brosses bien les dents. » « Les dentistes, c’est bien que trop cher ! » « Bois avec une paille, ton jus va moins coller à tes dents. » Voilà le genre de généralités et de déclarations choc que l’on entend lorsque l’on parle de santé buccodentaire et de pratiques bénéfiques. Si de telles affirmations ont parfois un fond de vérité, elles relèvent souvent de fausses croyances : il pourrait alors être dommageable de les écouter sans se questionner. C’est pourquoi l’équipe de la Clinique Poirier de Salaberry-de-Valleyfield vous propose ici de faire de la lumière sur certains mythes buccodentaires persistants.

 

  1. La gomme à mâcher sans sucre, c’est bon pour combattre la carie

Il s’agit ici d’une demi-vérité. Mâcher de la gomme sans sucre pendant 20 minutes après les repas peut effectivement aider à limiter les risques de carie. Et ce pour deux raisons :

  • Une production de salive accrue : lorsque l’on mâche de la gomme, on stimule les glandes salivaires. La surabondance de salive ainsi générée (jusqu’à 10 fois plus) est bénéfique vu les propriétés de ce nettoyant naturel. En plus d’aider à dégager les dépôts alimentaires, la salive permet de contrôler les bactéries et l’acidité qu’elles produisent. Cela contribue donc à limiter le développement de caries et l’érosion de l’émail (la couche protectrice des dents).
  • La présence d’édulcorants (aspartame, xylitol, sorbitol) : ces composés artificiels imitent le goût du sucre sans en être réellement. Ainsi, ils ne sont pas intéressants pour les bactéries qui ne les reconnaissent pas comme une nourriture potentielle. Selon certaines études, elles perdraient même, au contact des édulcorants, leur capacité à métaboliser d’autres sucres et à se coller aux dents.

À la lumière de ces faits, relayées notamment par l’American Dental Association, on peut donc dire que cette affirmation ne relève pas du pur mythe. Toutefois, des nuances s’imposent. Il ne faut pas penser que la gomme à mâcher sans sucre peut remplacer la routine d’hygiène. Un brossage complet, avec des produits bien choisis et selon la technique adéquate, demeure le meilleur moyen d’éliminer les résidus alimentaires et de contrôler les bactéries qui causent la carie !

 

  1. Il est possible de contrôler les effets dommageables des boissons consommées en buvant avec une paille

Les boissons foncées, comme le vin, le thé et le café, sont reconnues pour faire jaunir les dents. D’autres (boissons gazeuses ou énergisantes, jus de fruits, etc.) sont collantes et sucrées, ce qui accroît les risques de caries. Plusieurs pensent que le fait de les boire avec une paille permet de diminuer l’accumulation de taches et de dépôts attirants pour les bactéries. Ils ont tort. S’il est vrai que l’utilisation d’une paille limite en partie le contact entre ces liquides et les dents, il ne sera pas totalement empêché. Des résidus pourront quand même coller à l’arrière des dents et aux autres parois de la cavité buccale.

Le seul moyen d’éviter les effets de ces boissons est de limiter leur consommation et de bien se brosser les dents, ou du moins se rincer la bouche, après en avoir pris. Il est aussi préférable de les consommer pendant les repas afin de profiter des bénéfices nettoyants et antibactériens de la salivation alors accrue.

 

  1. Pas de douleur, pas de problème !

Certains pensent qu’il faut attendre de ressentir de la douleur et des symptômes pour consulter un dentiste. Selon cette croyance, en absences de sensations désagréables (mal de dents, saignements, etc.) ou d’incident fâcheux (bris ou perte dentaire), tout va bien et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. C’est faux et il est risqué de s’en remettre à cette conception. De nombreuses maladies et affections, la carie en premier, sont d’abord asymptomatiques. La douleur apparaît généralement à un stade de développement plus avancé.

 

De ce fait, seul votre dentiste de la Clinique Poirier peut détecter des problèmes précocement et proposer des solutions pour en contrer l’approfondissement. D’où l’importance des visites de routine régulières (à tous les 6 à 12 mois) pour profiter d’un tel examen et d’un nettoyage dentaire, un soin préventif essentiel !

Dr Nicholas Poirier Dr Nicholas Poirier
Dentiste généraliste
Diplômé de la Faculté de médecine dentaire de l’Université de Montréal en 2005, Dr Poirier se passionne pour les nombreuses disciplines de la dentisterie générale. Afin de toujours offrir le meilleur à la population de Salaberry-de-Valleyfield, d’où il est natif, il suit régulièrement des formations continues. De cette façon, il a pu développerune expertise aux sujets de l’orthodontie, des extractions de dents de sagesse, de restaurations et de l’implantologie.
Notre clinique

Restez à l'affût

Inscrivez-vous à nos
infolettres flyées pour
savoir ce qui se passe
chez Clinique Poirier !

to top